Camille Pissarro

mon avis: 
4
Camille Pissarro

Camille Pissarro
Le premier des impressionnistes
jusqu'au 16 juillet 2017
au Musée Marmottan
ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 18 h
nocturne le jeudi jusqu'à 21 h
 

Le musée Marmottan présente soixante oeuvres de Camille Pissarro, provenant des plus grands musées du monde entier et de collections privées. Jacob Abraham Camille Pissarro a passé son enfance dans les Antilles Danoises (aujourd'hui îles vierges des Etats-Unis). En 1842, il part faire ses études à Paris puis il retourne dans son île où son père l'initie au négoce. En 1852, il quitte la vie bourgeoise et part à Caracas avec un ami artiste danois, Fritz Melbye qui marque profondément son destin.
En 1855, année de l'exposition universelle, il arrive à Paris et s'installe à Passy. Il rencontre Corot, Delacroix, Courbet, Ingres et Daubigny. Il fréquente les académies et devient le professeur de Cézanne et l'ami de Monet. Ses toiles étant refusées au Salon officiel, il participe au Salon des refusés avec les impressionnistes. En 1860, il tombe sous le charme de la domestique de ses parents, Julie Velay. Le père de Camille lui coupe les vivres..
Pissarro vit à Pontoise de 1866 à 1869. Il y compose un grand nombre de ses peintures. Il doit fuir Louveciennes devant l'avance des troupes prussiennes et se réfugie à Londres. Le peintre y retrouve Monet et Daubigny et fait la connaissance de Paul Durand-Ruel. De retour à Louveciennes, il découvre son atelier pillé. C'est à Louveciennes et à Londres qu'il perfectionne son style impressionniste. Pissarro encourage Cézanne à peindre en plein air et Gauguin vient travailler avec lui à Pontoise. En 1884, le peintre quitte Pontoise pour Eragny-sur-Epte dans l'Oise. C'est grâce à Claude Monet qu'il peut acquérir une maison où il passe ses dernières années jusqu'à sa mort en 1903.

Peintre de paysages et de figures, de la campagne et de la ville, patriarche des impressionnistes et promoteur du pointillisme, Camille Pissarro n'a cessé de se renouveler. Cette exposition réunit un rarissime ensemble de vues de Rouen, du Havre et de Dieppe. Mais aussi La Cueillette des pommes, 1886 (Ohara Museum of Art de Kurashiki au Japon) et La Maison de la sourde et le clocher d'Eragny (Indianapolis Museum of Art). 

Mille mercis pour cette formidable visite privée à Claire Durand-Ruel, spécialiste de Camille Pissarro.

A voir en famille, sans oublier de descendre voir les toiles de Claude Monet. Pour les passionnés, le Musée du Luxembourg consacre également une exposition sur Pissarro à Eragny.

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Inscrivez vous à ma Newsletter